Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/2a539df45d631c9b5d619b7f3bf75282/web/fr/trip-usa.php on line 85
Nous sommes le Vendredi 19 Août 2022
Suggestions de parcours aux Etats-Unis :
Conseils avant départ, formalités et voyage
Votre résolution d'écran :
Assurance - Assistance - Carte bancaire :
Si vous n'en disposez pas encore, c'est le moment de demander à votre banquier une carte premium, Visa Premier ou Gold Mastercard. En effet, si la différence ne se justifie pas franchement en France, surtout si l'on considère le prix annuel auquel elles vous sont facturées, dès lors que vous voyagez à l'étranger (et pas seulement aux Etats-Unis), elles deviennent quasi indispensables. Tout d'abord, elles incluent une assurance Annulation, Report ou Interruption de voyage pour tout ce qui aura été payé avec la carte : billet d'avion, location de voiture, hôtels... donc, si vous deviez annuler votre voyage par suite d'accident, maladie, décès d'un proche. Elles prévoient souvent une indemnisation en cas de (gros) retard d'avion, ou de retard d'acheminement des bagages. La couverture concerne en général le titulaire et ceux qui voyagent avec lui, du moment que la dépense a été payée avec la carte. Ensuite, elles couvrent les dommages causés aux véhicules de location, toujours à condition que la location soit payée avec la carte, le vol ou la perte des bagages, et la couverture de votre responsabilité civile à l'étranger sauf pour ce qui concerne la conduite de véhicule. Enfin, elles couvrent l'assistance : rapatriement en cas d'accident ou maladie, couverture des frais médicaux etc...

Consultez les conditions du contrat, et notez soigneusement les numéros à contacter en cas de perte de la carte, en cas de problème médical, en cas de besoin d'assistance etc ...

Toutes les garanties sont assorties de plafonds et parfois de franchises, dont le détail et les modalités varient en fonction de la banque, en effet si les cartes sont les mêmes, les services liés sont propres à chaque banque, en fonction des contrats d'assurance et d'assistance que la banque a souscrit pour ses clients. Renseignez vous donc auprès de votre banquier, ou vérifiez vos conditions générales. Vérifiez aussi avec votre banquier que les plafonds de paiement associés à votre carte sont adaptés, car chaque carte est associé à un plafond mensuel de dépense qui est modulable. Préférez une carte à paiement différé plutot que débit immédiat, en effet en cas de problème, mieux vaut s'en rendre compte avec que le montant soit réellement débité de votre compte.

Formalités pour entrer aux Etats-Unis :
Si vous disposez d'un passeport français, belge, monégasque, suisse ou luxembourgeois (pour ne citer que les principaux pays d'où son originaires nos lecteurs, mais d'autre pays sont dans le même cas, renseignez-vous) vous n'aurez pas besoin de visa pour vous rendre aux Etats-Unis pour un voyage strictement et exclusivement touristique de moins de 90 jours. Vous pourrez bénéficier du programme Electronic System for Travel Authorization, plus connu sous son petit nom : ESTA.

Concrètement, il s'agit d'un formulaire que vous complétez sur internet, au plus tard 72 heures avant le départ, et vous recevrez par retour votre autorisation d'entrée sur le territoire américain dans les 3 jours. En cas de refus, il vous reste la possibilité de faire une demande de visa auprès de l'ambassade des Etats-Unis, mais si vous avez été refoulé en ESTA, il y a peu de chance que vous obteniez un Visa, sauf en cas d'erreur flagrante dans l'interprétation du questionnaire que vous avez complété pour la demande ESTA.

De fait, dans la pratique, il est vivement conseillé de vous y prendre bien plus à l'avance, et même avant de vous lancer dans vos réservations et autres achats de billets. Le questionnaire vous interroge sur votre vol d'arrivée et votre adresse sur place, indiquez ce que vous pensez que seront ces valeurs, de toutes façons, vous pourrez modifier ces informations par la suite une fois que votre demande sera acceptée. Notez que cette demande est payante, le prix de 14 USD doit être payé par carte bancaire. La carte bancaire n'a pas besoin d'être obligatoirement au nom du demandeur, mais il semble que cela soit préférable, ou tout du moins au nom de l'un des participant au voyage. Une façon de vérifier que vous disposez d'un moyen de paiement valable pour les Etats-Unis.

Pour accéder à la page officielle de l'ESTA sur le site des US Customs and Border Protection, en Français, cliquez ici.

En cas de problème avec le lien ci-dessus, cliquez ici pour accéder à la page générale, en Anglais.
Cliquez ici pour accéder à la documentation officielle complète, en Français.

Certains sites vous proposent de servir d'intermédiaire, en prétendant faciliter ou accélérer votre demande, et pour un prix supérieur aux 14 $ normaux, fuyez, ce ne sont que des arnaques, seul le site officiel sécurisé du gouvernement américain est habilité a recueillir votre demande. De toutes façons, sauf à avoir un casier judiciaire chargé, à avoir porté atteinte aux Etats-Unis, à avoir été en contact, même de loin, avec une quelconque activité terroriste, il n'y a aucune raison que votre demande soit refusée, et vous recevrez en général votre autorisation très rapidement, souvent après quelques minutes.

Si vous possédez un passeport canadien, vous n'êtes pas soumis à l'ESTA, reportez-vous au site voyage.gc.ca et au programme NEXUS.

Pour tous les autres cas, vous devrez obligatoirement faire une demande de visa.

Si vous avez déjà obtenu une autorisation ESTA, nous vous conseillons vivement de la modifier pour renseigner votre nouveau vol d'arrivée, votre aéroport d'entrée et votre première adresse à votre arrivée sur le sol américain, cela accélèrera votre entrée !

L'autorisation ESTA est valable 2 ans au plus, à partir de la date de l'autorisation (et non a partir de la première entrée aux Etats-Unis donc), ou jusqu'à la date d'expiration du passeport correspondant à la demande, s'il expire avant les deux ans.

Imprimez votre autorisation, la compagnie aérienne pourrait vous la demander avant de vous autoriser à embarquer sur son avion, en effet ils sont responsable vis a vis des autorités américaines, et en cas d'absence d'autorisation, ils seraient obligés de vous rapatrier. En cas de litige à l'arrivée, l'imprimé pourrait vous être utile aussi.

Vous devez disposer d'un passeport biométrique (ou électronique) valable 6 mois après la date prévue de retour figurant sur le billet d'avion. Si votre passeport est à lecture optique et a été délivré entre le 26 octobre 2005 et le 30 mars 2006, vous pouvez l'échanger gratuitement contre un passeport électronique, vous devrez fournir un justificatif de votre voyage aux USA (renseignez-vous auprès de votre mairie).

Enfin, vous devez être en mesure de présenter votre billet de retour.

Les compagnies aériennes sont tenues à fournir aux autorités américaines les listes des passagers qui embarquent vers les Etats-Unis, vérifiez donc dans la semaine qui précède le départ que votre dossier est complet, et ne négligez pas de répondre à tout mail émanant de la compagnie aérienne, vous accélèrerez d'autant votre embarquement le jour J.

Le transport aérien :
L'offre de vols transatlantiques entre l'Europe et les Etats-Unis est énorme. Ne prenez pas le choix de la compagnie à la légère, c'est la première phase de votre voyage, voyager dans les meilleures conditions signifie arriver dans les meilleures dispositions, et donc démarrer votre voyage à destination de façon optimale. De plus, il s'agit d'un poste de dépense important, voire le premier budget de vos vacances.

Si vous résidez à proximité d'une grande plateforme aéroportuaire européenne, vous trouverez le plus souvent des vols directs vers les Etats-Unis, sinon votre voyage commencera le plus souvent par un vol intra européen. Vous devrez donc considérer l'offre de pré-acheminement, en effet il est bien plus avantageux de bénéficier d'un pré-acheminement que de prendre un billet distinct vers l'aéroport de départ international. Attention : veillez à ce que le délai de transit soit suffisant, certaines compagnies ont une facheuse tendance à proposer des délais courts, ce qui augmente considérablement le risque de rater votre vol international, et là... c'est la catastrophe ! N'oubliez pas que les retards dans les avions sont très fréquents, que les aéroports sont de plus en plus vastes, et vous obligent donc à marcher sur de longues distances, que vous devrez re-passer des contrôles de sécurité avant d'embarquer dans le vol international, avec des files d'attentes parfois longues. Ce délai devra être d'autant plus long si vous devez changer de terminal. Ne prenez pas de vol avec changement d'aéroport, si au risque de retard aérien vous cumulez les aléas de la ciculation routière, cela devient ingérable, même s'il existe un moyen de transport sur rail, et à moins de passer une nuit à l'escale. Si vous passez une nuit à l'escale, prenez impérativement un hôtel sur la zone aéroportuaire du départ vers les Etats-Unis. Dans ce cas, la plupart des compagnies vous permettent en général malgré tout d'enregistrer vos bagages jusqu'à la destination finale, pensez dans alors à vous munir en bagage à main d'un nécessaire pour la nuit, sans oublier que les liquides et aérosols sont interdits en cabine : pas de dentifrice, eau de toilette, mousse a raser ni rasoir donc notamment.

Sauf à avoir une bonne raison de le faire, ne prenez pas de vol comportant une escale hors de l'espace Schengen (NB : la Suisse ne fait pas partie de l'Union Européenne mais appartient à l'espace Schengen), du Royaume Uni (NB : le Royaume Uni fait partie de l'Union Européenne, mais pas de l'espace Schengen), ou des Etats Unis. Vous multiplieriez les formalités, et nous ne traiterons pas ici de ce cas.

Les trois principaux points de départ vers les Etats-Unis sont Paris (Roissy Charles de Gaulle), Londres (Heathrow) et Francfort. Mais il en existe d'autres : Milan, Madrid, Zurich, Berlin, Munich ou Nice, mais il y en a bien d'autres encore. Nous ne nous lancerons pas ici dans un comparatif des aéroports, sachez juste que les aéroports sont des entreprises privées, et qu'a ce titre ils ont tendance à servir mieux leurs plus gros clients : Air France pour Paris, British Airways pour Londres, Lufthansa pour Francfort. Donc en principe moins de risque de retard sur ces binômes. Mais la théorie...

Sachez qu'à l'heure ou nous écrivons ces lignes, l'offre la plus diversifiée vers les Etats-Unis est proposée par British Airways avec 20 aéroports américains desservis, de plus leur alliance OneWorld qui inclue notamment American Airlines et US Airways offre de bonne possibilités sur les vols intérieurs aux Etats-Unis, et des possibilités au départ de France depuis Paris, Nice, Marseille, Lyon, Toulouse, Bordeaux et Mulhouse. En revanche, à Heathrow, les retards sont fréquents, d'une part, comme partout, en raison de la logistique de départ et de gestion des avions, mais aussi, et c'est difficilement acceptable pour le 3ème aéroport mondial, au fait qu'il n'y a que deux pistes ! De fait, on se retrouve souvent à attendre dans l'avion, en plein milieu des «taxiways», 15 à 30 minutes de pouvoir accéder à la piste !

Après le départ, il faudra choisir l'aéroport d'arrivée : Selon le voyage la destination s'imposera d'elle même, en revanche dans certains cas vous pourrez être amené à faire une choix, dans ce cas prenez en compte les délais moyens de formalité (voir plus bas), les services de l'aéroport, notamment pour ce qui est de la location de voiture, les liaisons aéroport/ville le cas échéant, ou la facilité à rejoindre votre hébergement, en arrvivant vous souhaiterez sans doute en priorité vous rendre à votre hotel.

Bien sur, vous pouvez aussi opter pour un vol avec escale sur le territoire des Etats Unis, cela démultiplie d'autant l'offre, et vous permettra souvent d'obtenir les meilleurs prix. Sachez que c'est au premier aéroport américain sur lequel vous vous poserez, même pour un simple transit donc, que vous devrez satisfaire aux formalité d'immigration et de douane, vous devrez donc récupérer vos bagages et les ré-enregistrer. Là plus qu'au départ, soyez donc vigilent sur le délai de correspondance, la prudence veut de prévoir un délai réellement très (trop?) long car ces formalités peuvent a certains moment et dans certains aéroports nécessiter une longue attente. Si la situation devient critique, signalez-vous au personnel de l'aéroport, ou demandez aux autres passagers s'ils acceptent de vous laisser passer, mais ne les dépassez pas sans leur accord. Pensez que vous devrez ensuite repasser les contrôles de sécurité, ce qui, à nouveau, prendra du temps. C'est donc là le risque principal de la solution avec escale aux Etats Unis, rater votre dernière correspondance signifie un début de voyage dans de bien mauvaises conditions, c'est pour cette raison que nous ne retenons jamais cette solution. Si vous deviez rater votre correspondace, avertissez immédiatement votre loueur de voiture, faute de quoi il est en droit d'annuler votre réservation, et de vous facturer les frais correspondant (souvent 2 jours de location).

L'US Customs and Border Protection vous propose un site qui permet de voir le délai de passage aux formalités des aéroports américains, jour par jour et pour chaque tranche horaire. Un site qui pourra vous être utile pour comparer les aéroports et faire une analyse statistique moyenne en fonction de l'horaire prévu d'arrivée. Cliquez ici pour accéder au site.

Autre point que personnellement je prends en compte, et auquel nous accordons même pas mal d'importance : les horaires du vol. Premier critère, nous souhaitons un vol aller qui se fasse sur une seule journée, sans être obligé de passer une nuit à une escale, et avec un temps de correspondance entre la partie intérieure européenne et le vol transatlantique d'au moins 2h30, et la possibilité de se rabattre sur un autre vol intérieur en cas de problème sur le premier vol prévu. (par exemple, nous partons via Londres, en prenant un vol qui part de Nice vers 8h, pour un transtlantique en début d'après midi, en sachant qu'en cas d'annulation du vol de 8h, nous pouvons nous rabattre sur un vol a 11h30 qui nous permet tout de même d'avoir le transatlantique -vu qu'il y a une heure de décalage horaire entre la France et Londres-). Ainsi, le vol est prévu pour arriver à destination en tout début de soirée (à la faveur du décalage horaire), le temps des formalités et de prendre la voiture de location, ça nous met a l'hotel a 19h ou 19h30, le temps d'aller manger, la journée est bouclée, et le lendemain matin frais et dispo et calés sur la bonne heure. Par expérience, nous savons qu'il ne faut pas prévoir grand chose en arrivant, la fatigue du voyage et le décalage horaire auront raison de vous.

Réciproquement, nous recherchons un vol retour qui parte dans la soirée afin de pouvoir profiter de la dernière journée, comme les avions font en principe des aller retours, ca convient parfaitement à ce schéma, dans notre cas, le vol qui arrive en début de soirée repart en fin de soirée, impeccable ! Nous pouvons ainsi profiter de la dernière journée jusqu'à 17 heures environ. (2h et demie, pour rendre la voiture, rejoindre l'aérogare enregistrer et embarquer, ça nous a toujours largement suffi aux Etats Unis.)

Avant de faire votre réservation, nous vous conseillons de vérifier sur le site de la compagnie le plan de l'avion. En effet, pour un même appareil, les compagnies optent pour des configurations différentes en terme de sièges, et comparez les espaces disponible entre les rangs de siège et le degré d'inclinaison du dossier. Pour info, et à titre d'exemple, dans un boeing 777-300ER, Air France adopte la configuration 3-4-3, c'est à dire 3 sièges sur chaque coté de l'avion le long des hublots, et 4 sièges dans la travée centrale, pour une même rangée, alors que British Airways propose une configuration 3-3-3 et American Airlines 2-5-2, 1 siège de moins en largeur donc pour les 2 dernières, et donc bien sûr des sièges plus spacieux et une largeur aux épaules supérieure pour chaque passager. Un confort appréciable pour un vol de 10 heures. Examinez aussi la possibilité de réserver à l'avance vos sièges, et notamment à des emplacements privilégiés (souvent avec supplément).

N'oubliez pas aussi qu'il ne suffit pas d'arriver dans un aéroport, il faut aussi en repartir, n'oubliez donc pas de considérer la facilité et la rapidité à prendre possession de votre voiture : là aussi une file d'attente importante est à craindre chez les loueurs les plus fréquentés (Alamo, Dollar, Herz, Avis) et dans les aéroports les plus utilisés (Atlanta, Miami, Dallas ou Los Angeles par exemple). Pensez aussi à la facilité à circuler au départ et au retour, même si en général les infrastructures aéroportuaires sont bien indiquées, et au risque d'embouteillages, à Los Angeles par exemple.

Pour info, et pour ce qui nous concerne, nous avons pris l'habitude de voyager vers les Etats-Unis avec British Airways, cela permet d'accéder à un large choix de vols directs, la plupart des vols se font sur Boeing 747-400, c'est un vieil appareil, ils ont été livrés à la compagnie entre 1989 et 1997, l'intérieur a été refait en 2006, mais c'est une solution éprouvée, sur l'appareil le plus sûr jamais construit, et surtout, British Airways propose tout à l'arrière, dans la partie ou le fuselage se rétrécit, 3 rangs sur lesquels il n'y a que 2 sièges cote a cote, plus d'espace donc puisqu'on est assis soit coté hublots (avec un espace important entre le siège et le hublot) soit coté couloir. Idéal si on voyage à deux donc. En revanche, il faut s'y prendre tôt, ces sièges sont très demandés, il n'y en a que 12 dans tout l'avion, ils faut payer un supplément, et vous serez dans les derniers à débarquer, mais on arrive bien plus frais que si l'on est coincé entre un catcheur et un culturiste.

Fort de toutes ces données, à vous maintenant de choisir votre vol, en définissant vos priorités : le moins cher, le plus rapide, le plus confortable par exemple. Mais gardez à l'esprit que vous ne ferez certainement pas le voyage tous les mois, ni même tous les ans, que le budget global sera de toutes façons conséquent, et qu'il n'est peut-être pas judicieux de chercher à économiser 100 ou 200 euros par tous les moyens, quitte à passer 30 heures de voyage, à voler dans un avion ou la compagnie a fait rentrer 490 sièges là ou d'autres en mettent 299 et arriver à l'état de loque humaine.

Dernier point, a quel moment vaut-il mieux réserver son vol (pour bénéficier du meilleur tarif) ?
Premier point, qui tombe sous le sens, mais il est tout de même bon de le rappeler, vous devrez réserver... avant que le vol soit complet ! Ca parait bête, mais si vous pensez obtenir le meilleur tarif en réservant le vol à la dernière minute parce que la compagnie va casser les prix pour remplir l'avion, vous prenez un très gros risque ! Pour information les derniers vols que nous avons pris pour les Etats Unis étaient tous complets. Et pourtant nous n'étions pas à des dates de grands départ : le vendredi 8 novembre (le 11 n'est pas férié au royaume uni) et le lundi 16 juin ...

En règle générale, on considère que le meilleur moment pour réserver est autour du 8ème mois avant le départ, mais pas toujours évident d'être fixé sur vos dates de congé si tôt. De plus, à ce que j'ai observé, il y a très peu d'écart de tarif entre le 8ème et le 3ème mois. Je pense que pour certains vols il peut en être autrement, et notament à des dates plus prisées. Grâce à l'internet, toutes les compagnies pratiquent le «price-yielding», et le délai d'anticipation n'est pas le seul paramètre qui entre en compte, il en est un autre bien plus sournois : plus vous vous intéressez à un vol, plus son prix grimpe. Autrement dit, la première fois que vous consultez un vol, vous obtenez un tarif, la seconde fois, le même tarif, mais dès la troisième fois, en général, le prix va commencer à grimper, imperceptiblement (toutefois pas si les consultation sont a des moments rapprochés). L'idée est de vous donner l'impression que le vol se remplit, donc qu'il augmente, et ainsi vous inciter a acheter sans tarder votre billet. Si vous êtes en phase de recherche purement informative, vous aurez donc tout intérêt à vous connecter depuis votre bureau, ou de chez un ami, pour ne pas être «reconnu». Ou alors inversement, faire les recherches de chez vous et l'achat depuis votre bureau ou de chez votre ami. Et ne croyez pas qu'il suffit d'effacer vos cookies et ré-initialiser votre connection, il semble qu'il utilisent d'autre méthodes complémentaires que la CNIL réprouve sans aucun doute !

Reste à savoir s'il y a un intéret a passer par un comparateur de vols. Personnellement, les essais que j'ai fait m'ont toujours donné le même tarif à vol identique, ou alors un écart affiché qui sera ensuite compensé par des frais supplémentaires perçus. Alors bien sûr, ces sites vous trouveront des solutions bien moins chères mais avec des durées de voyage à vous faire frémir, et des escales qui devrait vous permettre de visiter la planète. Au niveau du temps de voyage, j'ai cru que je m'étais trompé et que j'avais recherché un voyage pour... la lune.

Selon le parcours que vous envisagez, n'hésitez pas à emprunter l'avion pour effectuer un vol intérieur, si vous comptez visiter un site excentré par rapport au reste de votre parcours. Les américains sont habitués à se déplacer en avion depuis longtemps, de fait les dessertes sont bonnes, quasiment chaque petite ville dispose de son aéroport, et des vols sur de petits avions sont parfois pitoresques. Les normes de sécurité sont similaires à celles de l'Europe, vous n'aurez que les contrôles habituels de sécurité à passer. Si vous faites un aller-retour de courte durée, vous aurez parfois intérêt à conserver votre voiture de location plutôt que payer les frais d'abandon éventuels, selon votre organisation, vous pourrez peut-être laisser une partie de vos bagages en consigne à un hôtel.

L'entrée sur le territoire américain :
Dans un premier temps, et pendant le vol, la compagnie vous remettra un formulaire de douane à compléter. Vous aurez besoin de votre numéro de passeport, les autres informations en principe vous les connaissez, nom, prenom, adresse, date de naissance, profession. Viennent ensuite les questions, c'est très simple, si vous ne répondez pas «non» à tout, ça va se gater à l'arrivée... Enfin, vous devez indiquer la valeur des marchandises destinées a rester aux Etats Unis, a priori vous indiquerez 0, si vous avez amené des cadeaux pour des amis, indiquez la valeur hors taxes, au dela de 100 $, vous devrez acquitter des droits de douane. Reste que si vous êtes agriculteur éleveur, vous serez bien obligé de répondre oui à la question avez-vous été en contact avec du bétail... Ne vous amusez pas a mentir, le fait de mentir sur un questionnaire est un délit fédéral appelé «Felony» qui vous attirerait les pires ennuis, et pourrait vous mener quelques jours en prison, le temps que votre consulat vous sorte de ce mauvais pas.

Ce point alimente beaucoup de fantasmes, d'administration tatillonne ou d'interminables délais d'attente. Dans la pratique, les aéroports sont des entreprises, en concurrence les uns avec les autres, et dont les performances, notamment en terme de délai d'attente à l'immigration, sont publiées sur le site officiel de l'US Custom and Border Protection auquel vous pourrez accéder en cliquant ici. Les aéroports font donc leur possible pour proposer à leurs clients (si si, là-bas on est des clients pas des usagers) des délais raisonnables.

Reste que en fonction de l'affluence, des infrastructures, et donc de l'aéroport, ces délais peuvent être plus ou moins long. Ceci est renforcé par un facteur subjectif, la fatigue liée à la durée du voyage, le décalage horaire et l'impatience de prendre possession de votre voiture et de vous rendre à l'hotel. En moyenne vous devrez compter 30 à 60 minutes pour passer l'immigration.

Si vous avez une correspondance et que votre délai est court, signalez-vous au personnel, et/ou demandez au personnes devant vous si elles acceptent de vous laisser passer, mais de dépassez personne sans leur accord.

Concrètement, sachez qu'il est interdit de filmer ou photographier dans la zone d'immigration. D'emblée vous serez probablement dispatché entre une file réservée aux ressortissants américains et canadiens, et les autres. Certains aéroports distinguent ensuite les passagers avec carte verte, ESTA et visa. Ensuite, certains dispatchent immédiatement par guichet, d'autres font une file commune, soit globale soit par groupe de guichets. Si vous le pouvez, essayer de repérer une file de touristes ou d'hommes d'affaires avec passeport européen (chacun a en général son passeport à la main), les visiteurs entrant dans le cadre du programme ESTA entrent normalement le plus rapidement. Evitez si possible les files avec des passagers de type moyen-oriental, africain, hispanique, il passeront en général beaucoup plus de temps avec l'agent de la police aux frontières.

Lorsque vous arrivez en tête de file, ne franchissez en aucun cas la ligne jaune sans y être invité, sous peine d'être très sèchement rappelé à l'ordre, ça ne se fait absolument pas aux Etats-Unis, ni ici, ni ailleurs. Lorsque vous êtes appelé, présentez-vous à l'officier d'immigration, n'oubliez pas de le saluer, la courtoisie est de mise aux Etats-Unis. Si vous voyagez en famille, présentez-vous ensemble, en revanche si vous voyagez en couple non marié mieux vaudra vous présenter séparément (ce n'est pas une obligation). Si vous voyagez en groupe, présentez-vous un par un.

L'officier d'immigration vous demandera votre passeport et votre fiche de douane, il vous posera vraissemblablement quelques questions, d'où venez vous, quel est le but de votre voyage, à cette question répondez uniquement vacation ou holidays n'essayez pas de vous lancer dans telle ou telle description de votre voyage, ça ne pourrait que vous porter préjudice, il vous demandera probablement ensuite le lieu ou vous comptez résider, donnez la même réponse que celle fournie au formulaire ESTA, et la date de votre départ. Vous devrez ensuite placer votre main sur un lecteur d'empreintes, 4 doigts de la main droite, puis pouce droit, puis idem pour la main gauche. Enfin, vous serez pris en photo, sans sourire, sans lunettes, sans chapeau.

L'officier appose un cachet dans votre passeport, comportant l'aéroport d'entrée, la date d'entrée, et la date jusqu'à laquelle vous avez le droit de séjourner aux Etats-Unis, 90 jours plus tard donc, il tamponnera le formulaire de douane et vous le rendra. C'est terminé... next please. Comme vous le voyez, rien d'extraordinaire, et tout ira vite a condition d'avoir correctement rempli votre ESTA et de n'avoir pas «oublié» de payer un PV lors de votre précédent voyage aux Etats-Unis (même si c'était il y a longtemps).

Voila, vous êtes en Amérique ! Welcome to the United States

Dès lors, vous n'aurez plus qu'à récupérer vos bagages, et passer la douane. Si un douanier vous le demande, remettez-lui le formulaire de douane, il est rare qu'ils fouillent des bagages de touristes, le plus souvent ils se limitent à une seule question, «do you carry any food ?» (transportez vous des denrées alimentaires). Et oui, les américains ont peur d'une contamination par tout ce qui ne serait pas stérilisé, pasteurisé, et re-stérilisé...

Rappelez-vous, à ce stade abstenez-vous de toute plaisanterie, ne vous enervez pas, n'élevez pas la voix... à moins que vous n'ayez envie de passer la nuit sur place.


EcranPlus




Votre IP : 18.207.157.152

19 281 257 visites, pour 213 590 102 pages vues.


© Ecran+Plus 2002, 2004, 2006 - 2022 - Reproduction interdite - Tous droits réservés.
Toutes les photos sont protégées par Copyright et restent la propriété exclusive de leurs auteurs.
Albums :
France : Côte d'Azur - Alpes d'Azur - Provence - Bourgogne - Alsace - Sud Ouest - Alpes Dauphiné Savoie - Paris - Corse - Bretagne - Normandie - Pays Cathare & Catalan
France : Languedoc Causses Cévennes - Auvergne Aveyron Aubrac - Val de Loire - Atlantique - Périgord Quercy - Autres
Italie : Toscane - Venise - Carnaval de Venise : 2016 - 2017 - Grands Lacs - Ligurie - Venetie Frioul Trentin - Emilie Romagne Vallée du Pô - Rome - Campanie - Sardaigne - Sicile - Autres
Royaume Uni : Londres - Angleterre - Ecosse - Pays de Galles - Irlande
Grèce : Grèce Continentale - Santorin - Mykonos-Delos - Paros-Naxos - Milos - Sifnos - Crète - Autres îles grecques
Espagne : Seville - Grenade - Andalousie - Burgos/Salamanque - Castille - Tenerife - Grande Canarie - Autres régions
Portugal : Nord du Portugal - Centre du Portugal - Sud du Portugal
Croatie : Istrie - Krk - Dalmatie continentale - Iles de Dalmatie - Dubrovnik - Peljesac - Korcula - Reste de la Croatie
Europe : Monaco - San Marino - Vatican - Bosnie-Serbie - Montenegro - République Tchèque - Slovaquie - Hongrie - Slovénie - Allemagne & Suisse - Autriche
Europe : Belgique & Luxembourg - Pays Bas - Russie - Autres Europe Ouest et Sud - Autres
Amérique : Canada - Amérique Centrale - Mexique-Centre - Mexique-Sud - Mexique-Yucatan - Brésil - Chili-Santiago-Valparaiso - Chili-Patagonie - Atacama - Ile de Paques - Pérou - Amérique du Sud
Etats Unis : Arizona - Monument Valley - Grand Canyon - Canyon DeChelly - Petrified Forest-Painted Desert - Vermilion Cliff-Coyote Butte-The Wave - Saguaro & Organ Pipe Cactus NM - Glen Canyon & Antelope Canyon
Etats Unis : Californie - Death Valley - Yosemite - Sequoia & Kings Canyon - Joshua Tree-Mojave Preserve - Corniche du Pacifique - San Francisco - Los Angeles - Colorado - Mesa Verde - Rocky Mountains - Great Sand Dunes - Vallée de l´Arkansas - Gunnison - Dinosaur - Denver - Floride - Miami - Everglades - Florida Keys - Florida Gulf Coast - Cote Atlantique - Cape Canaveral - Nevada - Las Vegas - Valley_of_Fire - Lac Mead - Nouveau Mexique - White Sands - Taos-Rio Grande Gorge - Utah - Arches NP - Canyonlands & Dead Horse Point - Capitol Reef - Bryce Canyon - Zion - Cedar Breaks - Gd Staircase Escalante - Salt Lake - New-York City - New Jersey - Alaska - Hawai - Texas - Louisiane - Nouvelle Orléans - Bayou - Delta du Mississippi-Gulf Coast - Rives du Mississippi et Plantations - Oklahoma - Arkansas - Mississippi - Alabama - Georgie - Caroline du Sud - Kentucky - Virginie - Tennessee - Memphis - Caroline du Nord - Nord Illinois - Sud Illinois - Chicago - Indiana - Ohio - Michigan - Cote Nord du Lac Michigan - Lac Supérieur au Michigan - Wisconsin - Lac Supérieur au Wisonsin - Lac Michigan au Wisconsin - Washington - Oregon - Idaho - Montana - Wyoming - Yellowstone - Grand Teton - Devils Tower - Nord Dakota - USA Nord Est - Sud Dakota - Badlands - Black Hills-Mont Rushmore - Minnesota - Minneapolis-St Paul - Moyenne vallée du Mississippi au Minnesota - Haute vallée du Mississippi - Lac Supérieur au Minnesota - Nebraska - Iowa - Nord du Missouri - Saint Louis - Sud du Missouri - Kansas
Antilles : République Dominicaine - Martinique - Guadeloupe - Sainte Lucie - Autres
Tanzanie : Kilimandjaro - Serengeti - Ngorongoro - Tarangire, Manyara, Eyasi - Autres régions -
Afrique du Sud : Western Cape - Eastern Cape - Northern Cape - Kwazulu Natal - Parc Kruger - Transvaal
Namibie : Namib - Sossusvlei - Dead Vlei - Naukluft - Kalahari - Montagne et Plateau Central - Etosha & Ovamboland - Skeleton Coast - Kaokoveld
Namibie : Damaraland & Brandberg - Okavango & Caprivi - Sud du Pays
Afrique : Maroc - Egypte - Tunisie - Libye - Sénégal - Mali, Niger, Tchad - Zimbabwe, Zambie - Swaziland, Lesotho - Botswana - Autres
Asie : Turquie - Thaïlande - Chine - Inde-Vallée du Gange - Inde-Rajastan - Sri Lanka - Vietnam & Cambodge - Océan Indien - Autres
Océanie - Arctique : Australie - Nouvelle Zélande - Iles du Pacifique - Arctique
Thèmes :
Outils :
Site optimisé pour Internet Explorer 5.5 et plus, en résolution écran minimale de 800x600. Vous devez accepter les cookies. Il nécessite JavaScript.