Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/2a539df45d631c9b5d619b7f3bf75282/web/fr/trip-usa.php on line 85
Nous sommes le Dimanche 03 Mars 2024
Suggestions de parcours aux Etats-Unis :
Conseils de Location de voiture et Conduite
Votre résolution d'écran :
La location de voiture :
Un voyage en voiture sera sans nul doute la meilleure façon de découvrir les Etats Unis. Il est très facile de louer une voiture et le prix de la location est bien moins onéreux qu'en Europe. Reste maintenant à savoir quelle voiture choisir.

Aux Etats-Unis, les distances sont importantes, louer une petite voiture ne sera donc surement pas la meilleure idée pour voyager confortablement. Pensez aussi aux bagages que vous devrez transporter. Il est donc plutôt conseillé de vous orienter vers des catégories plus grosses, d'autant que l'écart de prix n'est pas très important. Autre paramètre à prendre en compte, le type de route que vous allez fréquenter, aux Etats-Unis, et en particulier dans le sud ouest, les pistes sont fréquentes, et il est probable que vous voudrez en emprunter. Bon nombre de ces pistes peuvent être empruntées avec des voitures «normales» mais vous serez plus à l'aise avec un SUV qui vous évitera de vous traîner à 10 miles à l'heure, ce qui devient rapidement pénible. La piste de Monument Valley par exemple peut être parcourue avec un véhicule classique, mais elle est tout de même très dégradée par endroits, et un véhicule de type SUV, ou au moins Crossover, est nettement plus recommandé, en raison d'une garde au sol plus importante et d'un chassis plus adapté.

Le SUV me semble donc la solution la plus polyvalente, alliant confort sur route et bonnes possibilité sur piste, un volume de chargement de bagages généralement correct, et dernier point qui peut être agréable, le fait d'être plus haut vous permet de mieux profiter des paysages, notamment vous verrez par dessus les glissières de sécurité. Ca peut paraître bête, mais vous verrez qu'à l'usage c'est appréciable, et cela pourra peut être de faire quelques photos à la volée qui vous auraient échappé sans cela. Vous pourriez aussi vouloir louer un 4x4 plus radical pour accéder à des pistes plus difficiles, mais attention, le confort n'est plus le même, et se lancer dans les pistes difficiles présente des risques réels, sauf a être expérimenté en la matière, organisé en conséquence, et en voyageant au minimum à deux véhicules. Si vous souhaitez aller sur des pistes difficiles, il est plus raisonnable de vous adresser à un organisateur local, un outfitter, qui vous servira de guide et de chauffeur dans son véhicule.

Aux Etats-Unis, les catégories de véhicules ne sont pas répertoriées comme en Europe : Catégorie A, Catégorice B etc ... mais par une notation bien plus précise codée sur 4 lettres :
- la première lettre correspond à la catégorie de véhicule : M et N Mini (à éviter absolument), E et H economique (type Hyundai Accent), C et D compacte (type Ford Focus), I et J Intermédiaire (type Chevrolet Cruze), S et R routière Standard (type Ford Mondeo -qui là bas s'appelle Fusion-), F et G grande routière (Full size, type Chevrolet Impala), P et U berline Premium (type Chrysler 300), L et W luxe (type Cadillac CTS), X special (type Mercedes ou BMW).
- la seconde lettre désigne la carrosserie : B 2 portes, C 4 portes, D 4/5 portes, W break, F SUV/crossover, J tout terrain, E coupé, M monospace, V minibus, pour l'essentiel.
- la troisième lettre désigne la transmission : en général ce sera A, automatique. Aux états unis vous n'aurez quasiment jamais de M, manuelle. Il existe 2 autres désignations, B pour les 4x4 automatiques et N pour les 4x4 manuels, mais ils ne sont en général pas utilisés. Comme vous ne réservez pas un véhicule précis mais une catégorie, cela permet aux loueurs de jongler habilement entre les SUV et les Crossover.
- la dernière lettre correspond au carburant et la climatisation. En général ce sera R, c'est a dire carburant non précisé avec air conditionné. N représenterait une voiture sans air conditionné, fuyez, dans le sud ouest c'est une folie.

Vous pouvez trouver la liste complète des codes en cliquant ici.

En résumé, vous pourrez louer une berline convenable, catégorie ICAR ou SCAR, comme une chevrolet Cruze ou une Ford Fusion (Mondeo), ou un SUV/Crossover catégorie IFAR ou SFAR, comme un Toyota Rav4 ou un Ford Explorer, ce sont à mon sens les possibilités les plus adaptées. N'oubliez pas qu'aux Etats-Unis comme ailleurs, vous louez une catégorie de véhicule et pas un véhicule précis. C'est le loueur qui choisira en fonction de ses disponibilités à la livraison. Eventuellement, il vous proposera un choix entre quelques modèles, faites attention dans ce cas qu'il n'en profite pas pour essayer de vous vendre une catégorie supérieure.

Maintenant que vous êtes décidé sur une catégorie, il va falloir choisir un loueur. Les grands loueurs sont présent dans tous les aéroports : Alamo, Dollar, Herz, Avis, National, Budget... Ne mélangez pas ces enseignes avec les intermédiaire comme AutoEscape ou RentalCars, ces derniers ne sont que des intermédiaires, et nous vous conseillons de les éviter, ils n'ont aucune utilité réelle, et en cas de litige, l'intermédiaire et le loueur se renverront la balle.

Nous vous conseillons de vous limiter aux grands loueurs reconnus et internationaux, c'est eux qui sont bien indiqués dans les aéroports, qui sont présents dans les Rental Car Center des aéroports (aux Etats Unis les loueurs ne sont en général pas installés dans les aérogares) ou qui ont le droit d'utiliser un service de navettes directement aux terminaux pour l'aéroport de Los Angeles, et avec donc une représentation en France. C'est là que vous trouverez le plus grand choix de voitures, que vous aurez des véhicules récents et qui ont relativement peu roulé et surtout, en louant avant le départ, vous concluerez un contrat en France, avec des clauses en français, avec la possibilité de vous adresser en français à un interlocuteur si vous avez des questions complémentaires. En revanche, à ma connaissance, le contrat vous sera toujours facturé et sera payable en dollars.

Autre paramètre qui m'est apparu important à l'usage, ne pas prendre les loueurs les plus fréquentés, en particulier si vous arrivez sur une grosse plateforme, en effet les files d'attentes sont parfois très longues avant d'arriver au guichet, même si le nombre de guichets est important.

Pour louer une voiture, vous devrez avoir plus de 21 ans et plus d'un an de permis, les conducteurs de moins de 25 ans devront payer une majoration et certaines catégories de véhicule leur sont interdites. Vous devez posséder une carte de paiement valable jusqu'à la fin de la location (Visa, Mastercard, American Express, Diners Club), si votre carte expire avant la fin de la location, demandez à votre banque un remplacement anticipé (ils doivent le faire gratuitement, c'est eux qui sont à l'origine de votre problème en vous imposant une date limite de validité, de plus c'est eux qui sont propriétaire de la carte, c'est marqué dessus !). La carte doit obligatoirement être au nom du locataire de la voiture.

Si vous possédez un permis qui n'est pas rédigé en alphabet latin, un permis international est obligatoire, sinon il est facultatif (en Georgie et en Floride, selon la loi, il est obligatoire en revanche). Nous vous conseillons néanmoins de vous munir systématiquement d'un permis international, en effet le consulat de Miami notamment fait état de cas de conducteurs qui ont été verbalisés pour défaut de permis au motif que l'agent n'avais pas pu lire le document présenté, et de fait ne pouvait pas constater qu'il s'agissait d'un permis de conduire. Le permis international est gratuit, pour savoir comment l'obtenir, renseignez vous en préfecture ou en mairie, car la procédure varie selon les départements, de plus la procédure indiquée sur service-public.fr n'est pas valable partout, certains départements ont leur propre «formulaire» j'en ai fait l'expérience. Quand vous l'aurez, vous pourrez rire, car tout est marqué... en français, nulle part vous ne trouverez la moindre mention «Driving Licence»... magique ! Seules les catégories sont traduites, des fois qu'un agent ne comprenne pas la signification des pictogrammes, Moto, Voiture, Camion etc ...

Le contrat de location de voiture :
Nous choisissons de consacrer un paragraphe spécifique à ce point très important, car c'est l'un des points les plus délicat de votre voyage, et une erreur ou un oubli pourraient vous couter très cher, la prise en charge de la voiture est certainement l'un des moments les plus stressant du voyage, surtout qu'il intervient après 10 ou 11 heures de vol, 9 heures de décalage horaire et les formalités d'immigration.

Nous l'avons déjà évoqué au dessus, souscrivez impérativement votre contrat dans votre pays de résidence avant de partir. En effet, c'est un acte important, qui peut être lourd de conséquence, il est donc essentiel que vous compreniez et que vous puissiez apprécier tous les termes, surtout que outre la location en elle même, le contrat comporte des assurances, des franchises, et des prestations complémentaires. Même si une voiture coûte bien moins cher aux Etats-Unis qu'en France, ce n'est tout de même pas une babiole, et devoir payer la valeur de la voiture risque d'exploser votre budget vacances ! Je doute qu'après 10 ou 11 heures de vol, plus le temps d'escales, 9 heures de décalage horaire, les formalités d'entrée sur le territoire américain, avoir crapahuté avec vos 23kg de bagages par personne jusqu'au comptoir de location vous soyez dans les meilleures dispositions pour comprendre un contrat aussi complexe, en anglais, et face à un employé dont le seul but est de vendre. Vous serez sans doute plus pressé de prendre votre voiture et rejoindre votre hôtel !

Lisez attentivement les conditions générales du contrat, si vous avez la moindre question, contactez le loueur, en français, par téléphone ou par mail. Ne laissez aucun point en suspens, insistez si nécessaire. Nous vous conseillons de souscrire votre contrat par internet, c'est là que vous obtiendrez les meilleures conditions. En général vous aurez le choix entre deux formules : la simple réservation, annulable et modifiable sans frais, avec paiement sur place lors de la prise du véhicule, ou le pré-paiement, moyennant une remise supplémentaire (5 a 10% en général) mais avec frais en cas de modification ou d'annulation. A vous de choisir. N'oubliez pas en revanche que si vous optez pour un paiement sur place, cela s'imputera à votre plafond mensuel de dépense autorisé à votre carte, en plus de la pré-autorisation que demandera dans tous les cas le loueur. Dans tous les cas, la carte utilisée à la réservation devra être identique à celle présentée lors de la remise du véhicule. En cas de problème avec votre carte : perte, vol ou simplement remplacement de carte défectueuse, pensez donc à avertir le loueur.

Vérifiez soigneusement s'il existe des restrictions sur les états dans lesquels vous aurez le droit de vous rendre avec la voiture. Tous les loueurs interdisent à ma connaissance de se rendre au Mexique, vous devrez toujours avoir l'accord (écrit) du loueur pour vous rendre au Canada, mais certains interdisent aussi de de s'éloigner plus loin que l'état de location et les états limitrophes. C'est le cas de Sixt, chez qui je loue, car ils n'ont pas de représentation nationale. Certains loueurs locaux interdisent même de quitter l'état, ils ne conviendront donc en général pas pour le voyage que vous préparez. En revanche vous pourriez avoir affaire à eux pour louer une Jeep par exemple, pour vous faire une randonnée sur une piste donnée.

En règle générale, les loueurs proposent des formules mileage (kilométrage) illimité, c'est essentiel pour le sud-ouest américain. Si ce n'est pas le cas, allez voir ailleurs. De plus, ils proposent le plus souvent des packs incluant location, assurances, et services. Si ce n'est pas le cas, il vous proposera des options, il est donc fondamental de comprendre à quoi correspondent ces options. S'il vous propose un pack, vous devrez aussi vérifier que toutes les assurances indispensables sont bien incluses.

En premier lieu, l'assurance Responsabilité Civile, appelée LI ou TP ou TPL : Liability Insurance, ou Third Party (insurance) ou Third Party Liability. C'est l'assurance obligatoire qui est toujours incluse à la location. Mais attention contrairement à la France ou cette couverture est illimitée, aux Etats Unis, elle comporte un plafond, et même ce plafond est ridiculement bas ! entre 5 000 et 10 000 $ selon les états ! Dans un pays spécialiste des procès et des dommages-intérêts... Vous devrez donc impérativement souscrire la SLI, Supplemental Liability Insurance (c'est la même chose que LIS, ALI et EP) qui porte le plafond à un montant supérieur, en général 1 million de dollars, montant à vérifier dans les conditions générales.

Ensuite viennent les garanties dommages : CDW, Collision Damage Waiver, autrement dit la couverture des dégats au véhicule en cas d'accident avec un autre véhicule, avec ou sans franchise, selon ce qui est indiqué au contrat, et LDW, Loss Damage Waiver, c'est la couverture des dommages en cas d'autre accident, ou vandalisme, et TP, Theft Protection, la garantie vol. Souvent, la CDW inclue la LDW, parfois la CDW ou la LDW incluent la TP, autant de points à vérifier donc soigneusement dans les conditions générales. A noter que les cartes Visa Premier et Gold Mastercard incluent ces couvertures, avec un plafond qui est à vérifier (vous veillerez à ce que ce plafond couvre au moins la valeur de la voiture) (souvent 50 000 euros, ce qui sauf a louer un véhicule d'exception, est suffisant pour les Etats-Unis). Vérifiez tout de même au contrat de votre carte quel type de véhicules sont couverts (les campings cars sont souvent exclus par exemple). Sachez aussi que si vous utilisez l'assurance de la carte, le montant des dommage sera dans un premier temps débité à votre compte par le loueur, le temps que l'assureur de la carte vous rembourse, après que vous aurez fourni tous les justificatifs, qu'il n'est pas forcément aussi facile d'obtenir qu'il n'y parait.

Enfin, viennent les garanties annexes : PAI : couverture du conducteur et des passagers, et PEC : couverture des effets personnels, là pour le coup si vous avez suivi nos conseils et que vous avez adhéré à une carte premium Visa Premier ou Gold Masterdard, elles vous sont inutiles, et les rachats de franchise, c'est pareil, être débité de 1000 dollars de franchise le temps que l'assureur vous rembourse, ce n'est pas aussi catastrophique que s'il s'agit des 30 ou 40 000 dollars de valeur de la voiture. La question du bris de glaces n'est pas clairement définie, mais si vous avez une carte premium peu importe.

En principe tous les loueurs incluent l'assistance dépannage, mais attention, panne d'essence et crevaison ne sont en général pas couverts. De plus, à ma connaissance, tous les loueurs excluent toute utilisation sur les pistes, y compris pour les 4x4, ce qui semble paradoxal. Si vous avez le moindre problème donc sur une piste, vous seul serez responsable vis à vis du loueur.

Viennent ensuite les options proprement dites, en premier lieu le GPS. Soyons clair, ce n'est pas du tout indispensable aux Etats-Unis, une bonne carte fera l'affaire, à moins que vous n'ayez une adresse précise à rejoindre dans une grande ville. Une bonne préparation du voyage, avec un road-book précis le remplacera avantageusement. Reste que effectivement pour rejoindre un hotel à Los Angeles ou San Francisco il pourra vous servir, ou pour visualiser le profil de la route qui se cache derrière une bosse. Dans la catégorie SFAR que nous louons habituellement, la question ne s'est jamais posée, les véhicules que nous avons eus ont toujours été équipés d'un GPS intégré qui ne nous aura rien couté donc. Sinon, sachez que le prix de l'option proposée par les loueurs est en général plutôt élevé, si vous avez déjà un GPS mobile, il sera beaucoup plus avantageux de télécharger la carte Etats-Unis et d'emmener votre appareil, voire même d'en acheter un avant le départ. Vous pourrez aussi utiliser une application GPS dans votre smartphone, mais attention là à ce que ce soit une application avec cartes téléchargée et non une application dynamique, comme Waze par exemple (très bonne par ailleurs) mais qui vous couterait une fortune en communication, nous reviendrons sur ce point plus loin.

Autre option, la radio satellite. Contrairement à l'Europe, aux Etats-Unis, beaucoup de stations de radio émettent désormais par satellite, et l'adhésion à ce service est payante. Dans les villes, vous trouverez des stations sur la bande FM, avec beaucoup de publicité, mais sorti des villes, c'est le grand vide. A vous de voir si vous partez pour écouter de la musique. Pour ma part, je me suis fait une sélection de musique dans mon smartphone, que j'ai pu relier sans problème au système multimédia de mon SUV Ford Explorer. L'employé vous proposera enfin une option qui vous éviterait de faire le plein de la voiture avant de la rendre. C'est hors de prix, il vous suffira de refaire le plein à proximité de l'aéroport avant de rendre la voiture.

Sachez que la plupart du temps vous pourrez prendre le véhicule à un endroit, et le rendre dans une autre ville. A l'intérieur d'un même état, c'est souvent gratuit, en revanche si vous changez d'état, vous devrez payer des frais d'abandon. Une exception, Las Vegas est souvent assimilée à la Californie pour ce qui est de l'abandon.

Lors de la prise en charge de la voiture, vous devrez présenter au guichet la carte bancaire ayant servi à la réservation, l'employé vous fera signer une pré-autorisation destinée à couvrir les éventuels dégats au véhicule. Si aucune dégradation n'est constatée au retour, ce montant ne sera jamais débité de votre compte. L'employé essayera aussi probablement de vous vendre d'autres options : bris de glace ou assistance étendue couvrant la panne d'essence et/ou la crevaison par exemple. Il est payé à la commission, c'est son job, et il n'hésitera pas à profiter de votre état de fatigue et votre méconnaissance de l'anglais. Il a un autre intérêt à cela, les agences sont indépendantes entre elles, et parfois de simples franchisés du loueur, et en vous vendant un service complémentaire, ils reprennent la main sur le contrat, et sont de fait beaucoup mieux rémunérés qu'en effectuant la prestation pour le compte d'une autre agence (la filiale française du loueur chez qui vous avez réserver en l'occurence). Soyez donc particulièrement attentif dans ce que vous signez, que cela n'entraine pas en plus du prix de l'option que vous achetez, de frais supplémentaire de modification de contrat ! Si vous ne voulez rien, refusez simplement, s'il insiste, restez ferme mais courtois. Il semble même que certains essayent de faire croire que certains services sont obligatoires. C'est faux. Tout ce qui est obligatoire est toujours inclus à votre contrat d'origine.

Pour terminer, vous voici sur le parking, ou vous faites connaissance avec celle qui sera «votre» voiture. La encore, soyez très vigilent, faites noter tout dommage au véhicule, bosse, éraflure, rayure, élément manquant, aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur. Soyez spécialement attentif aux jantes, aux bas de caisse et ... au toit (chez tous les loueurs, vous restez toujours responsable des dommages causés à la hauteur). Vérifier la présence de la roue de secours et du cric, s'il n'y en a pas, faites le noter, même si l'ont vous dit que ce c'est normal car il y a un kit anti crevaison. Si l'agent vous fait comprendre qu'il vous trouve trop pointilleux, expliquez lui que c'est la faute de certains loueurs qui ont tendance a faire remettre à neuf leurs véhicules, qu'eux même ont endommagé, par leurs clients, ou a se faire payer plusieurs fois la remise en état des voitures, sans effectuer les travaux entre deux clients.

Vérifiez que le mileage (kilométrage) au compteur correspond au contrat (certains employés ont tendance à partir en week-end avec les voitures sur le compte des clients), même si vous avez une formule mileage illimité, que le plein est fait, que les équipements fonctionnenent : éclairage, essuie-glaces, climatisation, vitres électriques, écran de bord etc... et ne prenez pas un véhicule qui n'est pas propre, cela pourrait masquer des dommages.

Pour restituer la voiture, la signalisation est généralement bien visible en approchant de l'aéroport, il vous suffira de suivre les panneaux «Car Return» ou «Rental Car Center». Veillez à avoir fait le plein avant de rendre la voiture, vous n'avez pas à nettoyer la voiture avant de la rendre, veillez tout de même à ce qu'elle soit a peu près présentable. L'employé va à son tour controler l'état du véhicule. En cas de dégaradation il les notifiera avant de vous faire signer le document de retour, et si les dégats n'entrent pas dans la couverture assurée, le montant en sera débité à votre compte via votre carte bancaire. En tout état de cause, ne signez aucun document vierge, si on vous demande de signer une simple tablette électronique (ça devient la règle), écrivez la mention «no damage» au dessus de votre signature.

Pour terminer ce sujet, sachez que si vous louez pour plus de 30 jours, il est possible que le loueur exige que vous présentiez le véhicule à une de leurs agences après 30 jours. Conformez-vous scrupuleusement à cette exigeance, entendez-vous avec l'agence sur les modalités qui vous arrangent, à défaut il pourrait déposer plainte pour vol du véhicule. Si vous avez prévu de faire beaucoup de km (disons plus de 2000 miles) assurez vous auprès de l'agence que la vidange (oil service) a bien été faite.

Une petite astuce qui pourra s'avérer utile, les Etats-Unis et le Canada constitue en général un même marché pour les constructeurs automobiles, et donc, grâce au Québec, les voitures peuvent le plus souvent être paramétrées en français, c'est bien utile surtout si elle est équipée du GPS (n'hésitez pas alors à tester le GPS, en version québécoise, c'est une curiosité...) vous pourrez avoir l'affichage des températures en °C, mais en revanche évitez de changer les miles en kilomètres, vous perdriez toute notion par rapport aux panneaux indicateurs.

Conduire aux Etats-Unis :
Vous savez conduire en Europe ? Aucune inquiètude, vous saurez conduire aux Etats-Unis ! On y roule à droite, pas de changement de vos habitudes donc de ce coté là. Sinon, vous vous rendrez vite compte que rouler aux Etats-Unis est très agréable. Vous aurez certainement une petite apréhension pendant les premiers quelques miles, et très vite vous constaterez que la conduite est plutôt coulée, les conducteurs plutôt courtois chacun suit le rythme qui lui convient. Plus que nul autre, c'est le pays de la voiture, et tout est fait en conséquence. Les routes sont larges et la signalisation, après un temps d'adaptation, très pratique. Le réseau routier est de bonne qualité avec quelques pistes qui contribuent au mythe.

Si vous n'avez jamais conduit de boite automatique, vous vous familiariserez très vite. Le pied gauche ne sert a rien (n'essayez pas de vous en servir pour freiner, vous risquez de piler au beau milieu de l'autoroute, nous ne sommes pas habitués a un mouvement dosé avec le pied gauche). Laissez-le donc sur le repose pied. La boite possède au moins 4 positions, souvent 5. Le P, Parking, à utiliser quand vous stationnez, c'est tout. Mettez toujours en P quand vous coupez le moteur. Le R sert à Reculer, le N, c'est le Neutre, autrement dit le point mort. Vous pouvez passer en N pour une arrêt un peu prolongé, moteur tournant, mais au feu rouge par exemple, on ne l'utilise pas en général. Le D, pour Drive, c'est la position la plus courante. Eventuellement, vous aurez une position M, pour Manuel, vous pourrez alors changer vous-même les rapports avec les positions décalées + et - , qui peuvent aussi être des boutons sur le coté du levier de vitesse. Ca ne vous servira pas, sauf à la rigueur dans une longue et forte descente, pour utiliser au mieux le frein moteur et éviter de sur-chauffer les freins, ou dans des conditions un peu difficile sur piste, en mode 4x4, le cas échéant. Afin d'éviter toute fausse manoeuvre il y a généralement un bouton de sécurité que vous devez presser sur le devant du levier de vitesse, pour passer aux positions R et P. Pour information, les boites auto modernes possèdent en général 6 rapports, parfois moins sur des petites voitures, ou plus sur des voitures de prestige sportives. Pour rouler vous n'aurez donc qu'à accélérer et freiner. Si vous avez besoin de puissance, pour que la voiture rétrograde, appuyez simplement à fond sur l'accélérateur.

Si la voiture refuse de démarrer, voire que la clé de contact ne tourne pas, c'est sans doute que vous n'êtes pas en position P, ou N à la rigueur (certains modèles refusent même de démarrer en N). C'est une sécurité. En effet, la particularité d'une boite auto, c'est que en D (ou en R), la voiture avance (ou recule) dès que vous enlevez le pied du frein. C'est la seule chose dont vous devrez vous méfier, au début. Au feu rouge, n'enlevez pas le pied du frein, vous emboutieriez le véhicule de devant. Un démarrage en côte ? rien de plus facile, vous n'avez rien de particulier a faire ! c'est comme sur le plat ! Certaines petites voitures de conception plus ancienne pourrait avoir tendance a reculer, dans ce cas utilisez le frein à main, comme sur n'importe quelle voiture. Ceci amène une remarque, dans pas mal de voiture a partir d'un certain niveau de gamme, le frein a main, qu'il convient d'appeler frein de parking, s'actionne en fait... au pied. C'est en fait une pédale situé complètement à gauche du pédalier. Appuyez a fond dessus pour serrer le frein de parking, et pareil pour le relacher.

Il y a plusieurs catégories de routes : les interstates, ce sont des autoroutes d'intérêt fédéral, qui relient les états et les grandes villes, souvent sur des milliers de miles. Elles sont marquées I 10 ou I 15 par exemple. Les numeros pairs vont globalement d'ouest en est, tandis que les numéros impairs sont orientés du nord au sud (du moins si on les considère sur l'ensemble de leur longueur). Viennent ensuite les route US, elles parcourent en général plusieurs états, comme l'US 1 qui fait toute la cote Atlantique, du Canada à Key West. Ensuite les state route, notées des deux lettres de l'état (AZ pour Arizona, CA pour Californie, UT pour Utah, NV pour Nevada, TX pour Texas, FL pour Floride etc...). Ces routes changent donc de numéro si vous changez d'état, Enfin les County Roads (route de comte) et Indian Route, dans les réserves. Les routes principales sont appelées Highway, et peuvent être à chaussée séparée, c'est alors une Divided Highway. Pour les routes aussi, les numéros pairs sont orientés d'ouest en est, et les numéros impairs du nord au sud.

Les routes et autoroutes sont généralement gratuites, mais il y a des exceptions, notamment dans l'est et surtotu en Floride. Les Turnpikes et les Toll Road sont payantes, elles sont indiquées. Dans l'ouest, il y a quelques routes payantes à Los Angeles, mais plutôt dans des secteurs ou vous avez peu de raisons de vous rendre. Il y a aussi des routes payantes à Salt Lake City et à Denver. C'est surtout à la baie de San Francisco que vous trouvrez des péages, tous les ponts de la baie sont payants, et certaines voies de gauche sur les autoroutes autour de la baie sont en train d'être aménagées en voies payantes. A noter que le Golden Gate ne propose plus de péage manuel, mais uniquement du télépéage, le même système va être mis en place sur les autres ponts et c'est ce système qui sera appliqué sur les voies payantes des autoroutes. En Floride beaucoup de routes ne fonctionnent qu'en télépéage d'où l'obligation de souscrire au système SunPass.

Pour emprunter les ponts de la baie de San Francisco, vous avez donc deux solutions : la mauvaise : passer au télépéage sans rien faire, dans ce cas c'est le toll by plate, autrement dit une facturation à l'immatriculation qui sera envoyée à votre loueur, qui bien sûr débitera votre carte bancaire par la suite, vous paierez un peu plus cher, mais là n'est pas le problème, en revanche, les loueurs perçoivent en général des frais administratifs, et c'est souvent plus que les 7$ normaux du péage (le Golden Gate est Privé, le passage vers San Francisco coute 7$, gratuit dans l'autre sens, les autres pont sont publics, le tarif dépend du jour et de l'heure, c'est plus cher aux heures de pointe). La bonne solution sera tout simplement de souscrire un abonnement temporaire, c'est prévu. Vous trouverez bien un ordinateur dans un hotel ou un cyber pour vous connecter et souscrire votre abonnement, valable pour tous les ponts et autoroutes de la baie. Cliquez ici pour accéder au site. L'adresse du site est :


c'est un peu compliqué a copier sur papier et recopier ensuite sur l'ordinateur d'un hotel, je vous conseille donc d'en faire un copier/coller dans un mail que vous vous envoyez a vous même, sur une messagerie que vous pourrez consulter depuis les Etats-Unis (gmail, hotmail ou tout simplement le webmail de votre fournisseur d'accès), vous n'aurez plus le moment venu qu'à consulter vos mails archivés et à cliquer sur le lien. Vous ne pouvez pas vous inscrire avant le départ, car vous aurez besoin de l'immatriculation de la voiture.

Vous pourrez rencontrer d'autres voies spéciales, marquées HOV2+ ou HOV3+ (Highly Occupied Vehicles, parfois uniquement à certaines heures), vous pouvez les emprunter gratuitement, à condition d'être plus de 2 ou 3 (selon ce qui est indiqué donc) dans la voiture. Les voies spéciales sont toujours marquées par un losange.

Les routes sont généralement de bonne qualité, larges, bien revêtue, avec une signalisation efficace et un marquage bien visible, doublé sur les voies importantes de dispositifs sonores qui vous avertissent si vous sortez de votre voie. Le marquage de nuit est lui aussi très performant.

Au Etats-Unis il n'y a pas comme en Europe de limitation de vitesse globale, du style 50 en ville, 90 sur route et 130 sur autoroute. A chaque endroit, la vitesse limitée est indiquée par un panneau, et donc adaptée aux circonstances. Ca oblige a être attentif, mais c'est tout de même plus intelligent que de vous forcer à vous traîner sans raison. Les limitations de vitesse sont indiquées sur des panneaux rectangulaires blancs, marqués «Speed Limit». N'oubliez pas que ce sont des Miles per Hour, et pas des km/h ! Votre compteur est en miles lui aussi, donc pas de soucis. Les panneaux sur fond jaune indiquent une vitesse conseillée, pour un virage par exemple.

A noter que depuis l'administration Clinton, l'état fédéral a délégué aux états de l'union les limitations de vitesse, et qu'on a assisté depuis à une augmentation moyenne de 10 miles des vitesses autorisées dans la plupart des états. La politique en la matière est très claire : la vitesse en soi n'est pas un problème, et tant que l'accidentologie n'augmentera pas, les vitesses pourront grimper. Une politique très responsabilisante, et très motivante en terme de sécurité routière ! A bon entendeur ... De fait, dans l'ouest on observe en général des limitations à 75 miles per hour (mph) sur autoroute (un peu moins que chez nous donc), 65 mph sur route (plus que chez nous) , 45 mph en agglomération, et 35 ou 25 mph dans les centres villes. En Californie et dans l'est, et notamment en Floride, c'est plutot 65 sur autoroute et 55 sur route, du moins dans la zone urbanisée. Respectez scrupuleusement les vitesses en ville, en particulier a proximité des écoles (c'est toujours indiqué) et dans les zones ou la vitesse est réduite (c'est marqué sur le panneau «Reduced Speed») aux intersections par exemple. Pour le reste, observez les autres conducteurs, et en particulier les autochtones, vous vous ferez votre idée par vous même. Sauf cas particulier, il n'y a pas de limitation spécifique aux camions, de fait les «trucks» roulent à la même vitesse que tout le monde, et tout cela fait une circulation bien plus fluide que chez nous.

S'orienter est assez facile, du moins à condition d'avoir une carte ou tout du moins de savoir quelle route vous voulez emprunter... ou de vous en remettre au GPS. En effet, sur les Interstates et les grandes Highways, les destinations sont parfois indiquées comme chez nous, mais le plus souvent c'est simplement le numéro de la route et la direction qui est indiquée. Par exemple, si vous souhaitez aller de Las Vegas à Phoenix, vous trouverez bien quelques panneaux indiquant Phoenix par ci par là, mais le plus souvent vous devrez suivre les panneaux US 93 South. Vous devrez donc savoir que pour arriver à destination, vous devez emprunter la route US 93 en direction du sud. Et ça, sans carte, ça ne s'invente pas. Au début ce système est un peu déconcertant mais on s'y fait. L'idée, c'est que de toutes façons on ne peut pas indiquer sur un panneau toutes les destinations desservies par une route, donc autant se limiter au numéro de la route, à chacun de savoir comment parvenir à sa destination. Plutôt logique finalement. Dernier point, n'oubliez pas que les ditances sont indiquées en Miles, un mile vaut 1609 m, attention donc à ne pas sous-estimer les distances et donc vos temps de parcours. De tête, en multipliant par 1,5, vous aurez une idée approximative.

Nous l'avons vu, aux Etats-Unis on roule à droite, et donc, on dépasse par la gauche selon le code de la route. Dans la pratique, vous vous rendez vite compte que sur les freeways (routes à chaussées séparées donc), et en particulier quand il y a plus de 2 voies, les conducteurs ont tendance à camper sur leur file. Ne faites pas d'appel de phare manifestant votre impatience, ne klaxonnez pas, c'est très mal vu. Faites comme tout le monde, changez de file pour dépasser , sans oublier de mettre votre clignotant, que ce soit par la gauche ou par la droite, en principe ce n'est pas permis, mais je n'ai pas connaissance de cas de verbalisation pour ce fait, et là encore, l'esprit pratique l'emporte, ca rend la circulation bien plus fluide. En règle générale, pour changer de file, n'oubliez pas de mettre votre clignotant, puis entreprenez votre manoeuvre, les autres conducteurs vous laisseront passer sans difficulté, courtoisie toujours. Si une voie de circulation est supprimée (un panneau «lane ends» -fin de voie- ou «merge» -rabattez-vous- le signale) n'attendez pas le dernier moment pour vous rabattre en cherchant à en profiter pour doubler quelques voitures, c'est très mal vu, mettez votre clignotant et rabattez-vous dès que possible. Une fois de plus, ça évite les ralentissements.

Comme les autoroutes sont gratuites, vous ne trouverez que très rarement des aires de service, voire même des simples aires de repos. Pour faire le plein, vous restaurer, faire une pause, vous devrez sortir de l'autoroute, ce qui est très facile puisqu'il n'y a pas de péage à franchir (c'est le même système en Allemagne). Des panneaux avant les sorties vous précisent les services disponibles et la direction à prendre à la sortie. Si vous voyez un panneau «no service», c'est qu'il n'y a rien ! ni essence, ni restauration, ni logement à proximité de cette sortie.

Nos arrivons maintenants aux premiers carrefours. Aux intersections, les feux tricolores sont situés après le carrefour. Ne vous faites pas piéger, ne vous arrêtez pas à hauteur du feu, vous seriez en plein milieu du carrefour ! Au départ, ça surprend, il faut faire attention à ne pas se faire piéger, mais à l'usage, vous verrez que c'est infiniment plus pratique que le système européen, puisqu'on voit toujours bien le feu. Le nom des rues est suspendu au portique du carrefour, ou à défaut, à l'angle des rues mais face à vous, là encore une bien meilleure visiblité qu'un nom de rue affiché latéralement. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre, aussi, je vous propose de cliquer ici pour voir en vidéo ce que ça donne (n'hésitez pas à mettre la vidéo en plein écran).

Les feux rouges ne sont pas une exclusivité citadine, et vous trouverez couramment des feux rouges à une intersection en rase campagne, ne soyez pas surpris. De plus, on l'a vu, les limitations de vitesse sont parfois élevées, vous pouvez donc arriver sur un feu rouge à une vitesse conséquente, ce qui occasionne parfois des freinages... musclés. Rassurez-vous, la durée de l'orange est adaptée, mais si un feu passe à l'orange, n'hésitez pas, freinez ! A certains endroits vous trouverez avant les feux à haute vitesse un panneau marqué «be prepared to stop when flashing», ne prenez pas l'avertissement à la légère, si le feu orange qui accompagne le panneau clignote, commencez à freiner. Le rouge est parfois long, ne vous impatientez pas, le vert sera long aussi, et là encore, ca contribue à une circulation plus fluide. Autre particularité, à un feu rouge, et sauf mention contraire «no turn on red» vous avez le droit de tourner à droite, même quand c'est rouge donc, à condition d'avoir marqué le stop, que la voie soit libre bien sûr, et qu'il n'y ait pas de piéton engagé à traverser. Si ce sont des feux affectés par voie ou par direction, ce ne sera bien sûr par le cas. De fait, à un feu, ne vous mettez pas sur la voie de droite si vous ne tournez pas à droite : vous vous feriez pour le coup rapidement klaxonner.

D'autres carrefours sont protégés par des stops, et là encore une particularité, vous croiserez souvent des carrefours avec un stop sur toutes les voies, c'est indiqué sous le panneau : «3 ways», «4 ways» ou «all ways». Bien sûr, dans ce cas, il ne s'agit pas d'attendre qu'il n'y ait plus personne sur les autres routes, vous ne passeriez jamais, mais chacun s'arrête, et ensuite on repart dans l'ordre d'arrivée. Regardez donc qui est déjà présent quand vous arrivez, et quand c'est votre tour, passez. Veillez à bien mettre votre clignotant dans ce genre de carrefour, en effet, si deux voiture ne doivent que se croiser, elles peuvent parfaitement démarrer ensemble, et si vous tourniez sans avoir mis votre clignotant vous pourriez provoquer un accident. Là encore, c'est très sécurisant, au pire, un accident entre deux voitures qui démarrent a peu de risque d'occasionner 4 morts ! Et ne parlons pas du coût d'aménagement, je vous laisse imaginer la différence de prix entre poser 4 panneaux et aménager un rond point, en plus paysagé puisque c'est une mode! L'écart doit être de 1 à 10 000 environ ! Rassurez vous, les panneaux «STOP» sont identiques aux nôtres, comme les «sens interdit», ou les rares «cédez le passage», marqués «YIELD». A priori, ce sont les seuls panneaux identiques d'ailleurs. Bonne nouvelle, les ronds points, ce fléau des temps modernes mais qui enrichit considérablement les entrepreneurs de travaux publics, et accessoirement permet à certains élus d'avoir de belles piscines, sont à peu près inconnus.

Le port de la ceinture est obligatoire à l'avant, conseillé à l'arrière, les piétons sont toujours prioritaires, et c'est scrupuleusement respecté, si un piéton se présente au bord de la route, en particulier à un passage piéton, arrétez-vous impérativement. Il existe des feux protégeant les passages piétons, mais certaines villes ont eu l'intelligence de les remplacer par des feux orange clignotant «Yield pedestrian when flashing» (priorité aux piétons quand ca clignote), système que Jacques Médecin, dont la femme était américaine, nous avait d'ailleurs ramené à Nice, mais je vous laisse imaginer le résultat en France... (Ils ont aujourd'hui hélas disparu, et on passe 1 minute arrété à un feu rouge devant un passage piéton vide ...) Vous verrez souvent la mention «PED Xing» peinte sur la route, cela ne signifie pas la présence d'un chinois prénommé Xing aux moeurs «douteuses», mais «Pedestrian Crossing», autrement dit, passage piétons. Si un véhicule de secours est arrêté (police, ambulance, dépanneuse...) vous devez obligatoirement ralentir et laisser une voie libre au minimum entre vous et la voiture quand c'est possible. Par exemple, si vous êtes sur une route a 2x2 voies et qu'une voiture de police est arrêtée sur le bas coté ou dans la bande d'arret d'urgence, vous devrez obligatoirement vous déporter sur la voie de gauche et laisser libre la voie de droite.

Si un «school bus» est arrêté (on les reconnait facilement, ils sont de couleurs jaune, vous en avez tous vu dans les films) avec ses feux rouges qui clignotent, si vous arrivez en sens inverse, arrêtez vous avant d'arriver à sa hauteur, si vous arrivez dans le même sens ne le dépassez pas. Aller outre cette règle est sans doute l'infraction la plus grâve que pourriez commettre aux Etats Unis et pourrait vous valoir, outre une énorme amende, l'interdiction immédiate de conduire sur le territoire américain. Même s'il n'y avait pas de policier sur place, des témoins n'hésiteraient pas à appeler le 911 pour vous dénoncer.

Nous l'avons tous vu dans les films aussi, si une voiture de police vous suit, sirène hurlante et gyrophares allumés, arrêtez vous immédiatement sur le coté, ouvrez la fenêtre et gardez les mains bien en évidence sur le volant. Puis attendez que le policier vienne vous voir. En tant que touriste étranger, vous pourriez avoir droit à une certaine clémence pour une infraction bénigne, mais ne vous faites pas trop d'illusion, aux Etats Unis, on ne plaisante pas avec la loi. Le devise de la police est «Protéger et Servir», et c'est effectivement ce qu'il font, et à ce titre, ils sont respectés. Si vous avez besoin d'aide, n'hésitez pas à aller vers eux, si vous êtes arrété au bord de la route et qu'une voiture de patrouille passe, elle ne manquera pas de s'arrêter pour s'assurer que vous n'avez pas de souci, mais en revanche ils ne plaisantent pas avec la loi.

Si vous écopez d'un pv («fine»), n'essayez pas de le payer sur place au policier, surtout en cash, cela pourrait passer pour une tentative de corruption et vous mener droit en prison, mais lisez attentivement et immédiatement le «ticket» pour voir les modalités de paiement. En effet, vous devrez parfois vous rendre à la perception locale pour payer, et il serait bête de devoir revenir 100 miles en arrière pour vous acquitter de votre dette. N'oubliez pas qu'en tant qu'étranger, vous ne pourrez pas envoyer de chèque, et le paiement par carte sur internet, s'il est en général prévu dans les villes n'est pas forcément proposé si l'agent verbalisateur relève d'une juridiction de campagne. Si vous ne payez pas vos PV, il sera transmis au loueur de votre voiture, avec majoration, qui en débitera le montant à votre carte bancaire, avec majoration conséquente pour frais administratifs (tous les contrats de location prévoient ce cas de figure). Vous pourriez aussi être bloqué à l'aéroport au moment de prendre votre avion de retour, ou à l'entrée sur le territoire si vous revenez aux Etats-Unis.

Depuis que nous roulons, voici le moment de faire le plein. A n'en pas douter, vous aurez une voiture roulant à l'essence, en dehors des trucks et mini-trucks (et encore, pas tous) il n'y a quasiment pas de voiture diesel aux Etats-Unis. Dirigez vous donc vers la pompe «regular», inutile de vous orienter vers des qualités supérieures, sauf si le loueur vous l'a demandé en raison du véhicule loué. Les pompes sont en général soit en pré-paiement soit en paiement direct par carte bancaire. Sachez que général avec une carte européenne, vous ne pourrez pas utiliser cette dernière possibilité, en conséquence, vous ne pourrez pas accéder aux automates 24h/24 sauf s'ils prennent le cash. En effet, il n'y a pas de carte à code aux Etats Unis, et par sécurité, la pompe demande de taper votre ZIP Code (Code Postal) correspondant à la carte. Vous pouvez toujours essayer de taper quelques chose au hasard, ou 00000 mais peu de chance que ça fonctionne. Vous devrez donc vous rendre à la caisse, payer en espèces ou en carte, là c'est possible. Si vous faites le plein, vous ne connaisez pas le montant à l'avance, pas de souci, donnez un montant supérieur, on vous rendra la monnaie en fin de service. Dans les grandes stations, on vous donnera un reçu provisoire à rendre en fin de distribution pour avoir sa monnaie. Si vous voyagez à plusieurs, le plus simple est d'envoyer quelqu'un à la caisse pendant que vous faites le plein. Si vous payez par carte, et que le pompiste conserve la carte jusqu'à la fin de la livraison, ne perdez pas votre carte des yeux veillez à ce qu'il ne prenne pas note du numéro de la carte, et surtout qu'il ne la retourne pas pour voir le code de sécurité; vous l'aurez compris, dans ce cas il est obligatoire que quelqu'un reste à la caisse pendant que vous alimentez la voiture. Sur certaines pompes anciennes, il y a un levier à actionner pour pouvoir se service. En cas de problème, faites vous aider.

Aux Etats-Unis comme partout, l'essence a beaucoup augmenté ces dernières années, et les prix varient considérablement en fonction des états, en raison de la fiscalité appliquée par ces états, mais aussi du comté, et bien sur de l'enseigne. A mi 2014, le prix moyen que nous avons constaté est autour de 3,80 $ le gallon, comme un gallon vaut 3,8 litres, le calcul est simple, ca revient en gros à 1$ le litre, compte tenu du cours du change, c'est donc a peu près moitié moins cher qu'en France. Je vous l'ai dit, il y a des écarts importants, j'ai trouvé du carburant à moins de 3$ le gallon en Floride, autour de 3,40 $ dans certains coins de l'Arizona et du Nouveau Mexique, autour de 4 $ en Californie, et le plus souvent entre 3,70 et 3,80$ ailleurs. A mi 2015, le prix moyen que nous avons constaté est autour de 2,40 $ le gallon, comme un gallon vaut 3,8 litres, ca revient en gros à 0,60 $ le litre, compte tenu du cours du change, c'est donc a peu près moitié moins cher qu'en France. Je vous l'ai dit, il y a des écarts importants, j'ai trouvé du carburant à moins de 2$ le gallon dans les états du sud, du Texas à la Caroline du Nord, autour de 2,50 $ dans certains coins de l'Arizona et du Nouveau Mexique, autour de 3 $ en Californie où l'eupéanisation des taxes fait des ravages, et le plus souvent entre 2,25 et 2,75$ ailleurs. La loi de l'offre et la demande aidant, à certains endroits, près des parc nationaux (en général il n'y a pas d'essence à l'intérieur des parcs, sauf ceux qui sont très vastes, comme la vallée de la mort ou Yellowstone) on trouve de l'essence à plus de 4$ le gallon. Vous pouvez cliquer ici pour voir un site qui vous affiche le prix de l'essence sur une carte (zoomable).Les voitures à essence consomment plus que les diesels, et si vous avez suivi nos conseils, vous aurez loué une voiture de taille respectable, comptez donc sur une consommation de l'ordre de 8 à 10 L/100 pour une ICAR, 10 à 12 L/100 pour une SCAR ou une IFAR, et 12 à 14L/100 pour une SFAR. Vous pourrez monter à 16 à 20 L/100 si vous avez été surclassé sur un gros SUV style Chevy Suburban. Là-bas (pour paraphraser un célèbre chanteur auteur compositeur français), on ne compte pas en litre / 100 km, mais en miles per gallon, ca dénote bien l'esprit américain. On ne raisonne pas en coût pour aller quelque part, mais jusqu'où vous pourrez aller avec l'argent que vous avez ! (pour simplifier l'idée, mais méditez-y, ca vaut la peine).

Sorti des zones urbanisées, veillez à maintenir la jauge à un niveau élevé. En effet, si vous trouverez en général à vous approvisionner dans chaque village, vous pourrez très bien passer 50 miles, voire plus, sans rencontrer le moindre village, et vous devez tenir compte des aléas de la route, accident, camion en panne qui bloque la chaussée, éboulement, flash flood ou incendie de forêt, et je pense qu'il ne doit pas être très agréable de devoir couper le moteur, et donc la climatisation, pour économiser l'essence, par 110°F (43°C) à l'ombre, et que, bien sûr, il n'y a pas d'ombre. C'est d'autant plus vrai si vous vous lancez sur des pistes, ne partez pas sans le plein, pensez que sur piste la consommation est multipliée par 2 à 4, que vous n'aurez droit à aucune assistance du loueur (vous avez signé un contrat qui normalement vous interdit de faire de la piste), que vous pouvez passez des heures (voire des jours) sans voir une autre voiture, que vous n'aurez pas de réseau pour votre portable et que le dépannage vous coûtera au bas mot 1000 $, davantage si ce n'est pas une simple panne d'essence. Mieux vaut en être conscient avant de s'aventurer sur piste !

Dernier point, parce qu'à un moment il faudra bien vous arrêter, le parking. Dans les villages et les petites villes, vous pourrez en général stationner sans problème et gratuitement, dans les villes le stationnement est le plus souvent payant. Cela pourra même devenir plutôt onéreux, à Miami ou San Francisco par exemple. En gros, 3 type de stationnement sont possibles : dans la rue, vous trouverez le plus souvent des parcmètres, il fonctionnent avec des «quarters», des pièces de 25 cents, parfois ce sont des horodateurs, qui acceptent les quarters, parfois les cartes bancaires ou les billets de 1 et 5 dollars. Vous trouvez ensuite des parking horaires, comme chez nous, où vous paierez donc en sortie, comme chez nous, en fonction de la durée. Enfin, vous trouverez des parkings au prix forfaitaire quelle que soit la durée, c'est souvent une solution avantageuse et intéressante, d'autant que vous trouverez à l'entrée le preposé, qui fait en quelque sorte office de gardien (même si ce n'est pas son rôle et que des panneaux rappellent bien que le parking n'est pas gardé), je vois mal un voleur fracasser une voiture sur ces parking qui ne sont généralement pas très grand, sous le nez de l'employé, c'est donc bien pratique pour stationner avec vos bagages dans la voiture


EcranPlus




Votre IP : 3.235.145.108

20 354 870 visites, pour 217 086 678 pages vues.


© Ecran+Plus 2002, 2004, 2006 - 2024 - Reproduction interdite - Tous droits réservés.
Toutes les photos sont protégées par Copyright et restent la propriété exclusive de leurs auteurs.
Albums :
France : Côte d'Azur - Alpes d'Azur - Provence - Bourgogne - Alsace - Sud Ouest - Alpes Dauphiné Savoie - Paris - Corse - Bretagne - Normandie - Pays Cathare & Catalan
France : Languedoc Causses Cévennes - Auvergne Aveyron Aubrac - Val de Loire - Atlantique - Périgord Quercy - Autres
Italie : Toscane - Venise - Carnaval de Venise : 2016 - 2017 - Grands Lacs - Ligurie - Venetie Frioul Trentin - Emilie Romagne Vallée du Pô - Rome - Campanie - Sardaigne - Sicile - Autres
Royaume Uni : Londres - Angleterre - Ecosse - Pays de Galles - Irlande
Grèce : Grèce Continentale - Santorin - Mykonos-Delos - Paros-Naxos - Milos - Sifnos - Crète - Autres îles grecques
Espagne : Seville - Grenade - Andalousie - Burgos/Salamanque - Castille - Tenerife - Grande Canarie - Autres régions
Portugal : Nord du Portugal - Centre du Portugal - Sud du Portugal
Croatie : Istrie - Krk - Dalmatie continentale - Iles de Dalmatie - Dubrovnik - Peljesac - Korcula - Reste de la Croatie
Europe : Monaco - San Marino - Vatican - Bosnie-Serbie - Montenegro - République Tchèque - Slovaquie - Hongrie - Slovénie - Allemagne & Suisse - Autriche
Europe : Belgique & Luxembourg - Pays Bas - Russie - Autres Europe Ouest et Sud - Autres
Amérique : Canada - Amérique Centrale - Mexique-Centre - Mexique-Sud - Mexique-Yucatan - Brésil - Chili-Santiago-Valparaiso - Chili-Patagonie - Atacama - Ile de Paques - Pérou - Amérique du Sud
Etats Unis : Arizona - Monument Valley - Grand Canyon - Canyon DeChelly - Petrified Forest-Painted Desert - Vermilion Cliff-Coyote Butte-The Wave - Saguaro & Organ Pipe Cactus NM - Glen Canyon & Antelope Canyon
Etats Unis : Californie - Death Valley - Yosemite - Sequoia & Kings Canyon - Joshua Tree-Mojave Preserve - Corniche du Pacifique - San Francisco - Los Angeles - Colorado - Mesa Verde - Rocky Mountains - Great Sand Dunes - Vallée de l´Arkansas - Gunnison - Dinosaur - Denver - Floride - Miami - Everglades - Florida Keys - Florida Gulf Coast - Cote Atlantique - Cape Canaveral - Nevada - Las Vegas - Valley_of_Fire - Lac Mead - Nouveau Mexique - White Sands - Taos-Rio Grande Gorge - Utah - Arches NP - Canyonlands & Dead Horse Point - Capitol Reef - Bryce Canyon - Zion - Cedar Breaks - Gd Staircase Escalante - Salt Lake - New-York City - New Jersey - Alaska - Hawai - Texas - Louisiane - Nouvelle Orléans - Bayou - Delta du Mississippi-Gulf Coast - Rives du Mississippi et Plantations - Oklahoma - Arkansas - Mississippi - Alabama - Georgie - Caroline du Sud - Kentucky - Virginie - Tennessee - Memphis - Caroline du Nord - Nord Illinois - Sud Illinois - Chicago - Indiana - Ohio - Michigan - Cote Nord du Lac Michigan - Lac Supérieur au Michigan - Wisconsin - Lac Supérieur au Wisonsin - Lac Michigan au Wisconsin - Washington - Oregon - Idaho - Montana - Wyoming - Yellowstone - Grand Teton - Devils Tower - Nord Dakota - USA Nord Est - Sud Dakota - Badlands - Black Hills-Mont Rushmore - Minnesota - Minneapolis-St Paul - Moyenne vallée du Mississippi au Minnesota - Haute vallée du Mississippi - Lac Supérieur au Minnesota - Nebraska - Iowa - Nord du Missouri - Saint Louis - Sud du Missouri - Kansas
Antilles : République Dominicaine - Martinique - Guadeloupe - Sainte Lucie - Autres
Tanzanie : Kilimandjaro - Serengeti - Ngorongoro - Tarangire, Manyara, Eyasi - Autres régions -
Afrique du Sud : Western Cape - Eastern Cape - Northern Cape - Kwazulu Natal - Parc Kruger - Transvaal
Namibie : Namib - Sossusvlei - Dead Vlei - Naukluft - Kalahari - Montagne et Plateau Central - Etosha & Ovamboland - Skeleton Coast - Kaokoveld
Namibie : Damaraland & Brandberg - Okavango & Caprivi - Sud du Pays
Afrique : Maroc - Egypte - Tunisie - Libye - Sénégal - Mali, Niger, Tchad - Zimbabwe, Zambie - Swaziland, Lesotho - Botswana - Autres
Asie : Turquie - Thaïlande - Chine - Inde-Vallée du Gange - Inde-Rajastan - Sri Lanka - Vietnam & Cambodge - Océan Indien - Autres
Océanie - Arctique : Australie - Nouvelle Zélande - Iles du Pacifique - Arctique
Thèmes :
Outils :
Site optimisé pour Internet Explorer 5.5 et plus, en résolution écran minimale de 800x600. Vous devez accepter les cookies. Il nécessite JavaScript.